PAS PEUR DU NOIR, un récit sur le deuil périnatal

image12

La fiction au service de la réalité : comment dépasser le tabou

Dans la tourmente que vivent les parents confrontés à la perte de leur tout petit bébé, la lecture de documentaires et de recueils de témoignages peut sembler insurmontable. Lire un roman basé sur l'épreuve qu'on vit quand on a le coeur brisé, c'est prendre une pause de sa douleur, c'est s'offrir le rire à travers les larmes, c'est trouver les mots et les images qui expriment le foutoir des émotions qui nous assaillent, c'est retrouver pied un petit pas à la fois.

image13

Version papier - 24,95 $

En commande postale livrée en 7 jours

image14

Version numérique - 17,99 $

Téléchargement sur le site de l'éditeur (Libre Expression)

Témoignages

image15

Pas peur du noir : un témoignage poignant sur le deuil périnatal...
Chloé raconte son histoire, l'antithèse même de ce qui devrait se passer quand on attend un bébé - les drames en obstétrique ne devraient jamais survenir, mais foudroient encore de nos jours - une histoire triste mais empreinte d'espoir, un outil pour mes patientes qui vivent l'impensable comme Chloé... Merci Marilou. Dre Rosalie Filion, gynécologue

«

Dans ma collection de romans et livres sur la perte et le deuil d'un bébé, ce livre est classé au premier rang. Il m'a fait un bien énorme. C'est un roman très bien ficelé, avec un contenu tabou, mais qui coule tout doucement en nous ramenant des souvenirs parfois douloureux mais qui nous décrivent parfaitement. Andréa, parange de Maéllie

«

À plusieurs reprises, j’aurais eu besoin d’un surligneur pour retourner lire ces pensées lorsque j’en ressens le besoin. J’ai pleuré comme un bébé, mais ça m’a tellement fait du bien de lire en mots tout ce que je ressens au plus profond de moi depuis des semaines.» Ariane Therrien, parange d'Olivia

«

Lorsque j’ai lu ce livre de Marilou Bourassa, je me suis mise dans la peau du personnage, j’ai été totalement bouleversée, je me suis [...] questionnée, qu’aurais-je fait dans une telle situation? Je ne le saurai sans doute jamais parce que je pense qu’il faut le vivre pour le savoir. Ce que j’ai ressenti par contre à la lecture de ce récit, c’est cette profonde douleur que cette femme a dû endurer, cette lourde perte, ce vide immense dans le ventre qui ne nous quitte jamais complètement après la perte d’un bébé. Ce bouquin m’a profondément marqué surtout sachant que l’histoire était inspirée d’un fait vécu, celui de l’auteure… Guylaine, parange de Maxime

«

Ce roman fera peut-être qu'un jour, à la question «Combien avez-vous d'enfants?», je pourrai dire «J'ai eu trois enfants, mais il m'en reste un.» sans me faire regarder croche et sans devoir mentir. Maryse, parange de Ludovic, Éliot et Bébé, maman d'Aurélie (6 ans) et de Victor

Calendrier

26/10/2019

Témoignage pour Mère & Monde

9 h - 10 h 30

26/10/2019

Témoignage pour Mère & Monde

9 h - 10 h 30